Gématrie : synthèse

vendredi 1er juillet 2011
par  Neimad
popularité : 100%

Les différents articles de la rubrique "Gématrie" nous amènent à interroger les linguistes et les mathématiciens :

  • Aux linguistes : comment expliquer la relation mathématique existant entre des mots appartenant au même champ lexical, étant donné que les mots d’un langue ont évolué avec le temps et que l’alphabet, l’écriture et l’orthographe sont des créations humaines. Faut-il comprendre qu’il existe des lois mathématiques en-deçà des règles linguistiques de transformation des langues (elles-mêmes dues aux échanges linguistiques et aux possibilités de notre appareil phonatoire) ? Faut-il comprendre que les langues, quelques soient leurs évolutions, suivent une trame dont les égalités sont la trace, dont les nombres sont les marqueurs ?
  • Aux mathématiciens : comment expliquer la multiplicité des égalités, et en particulier des égalités de second niveau avec des champs lexicaux qui se croisent, à partir des seules probabilités ? Doit-on comprendre que la diversité du vocabulaire et le nombre moyen de lettres dans un mot suffit à expliquer la réapparition des mêmes nombres et ainsi des égalités entre mots de sens proche ? Combien faudrait-il de résultats dans un même champ lexical, ou dans un nombre suffisant d’expressions et de proverbes, pour provoquer un doute raisonnable chez le scientifique ? Si ces résultats ne sont pas l’effet du hasard, alors qu’est-ce que c’est ?

Après discussion avec des mathématiciens sur un forum consacré aux probabilités, il apparaît comme fortement probable de trouver une relation entre deux mots lexicaux dans une liste d’une vingtaine de mots seulement, autrement dit une égalité de premier niveau tous les 20 mots. C’est ce que l’on constate empiriquement dans nos résultats. Cette proportion se retrouve également dans le dictionnaires des synonymes et des mots avoisinants de Bertand Chazeau : près de 50 000 entrées pour 1 million de synonymes (le dictionnaire parle de 60 000 entrées mais une partie d’entre elles renvoie à d’autres mots), soit 5%, soit deux synonymes tous les 20 mots…

Avec un lexique de 20 000 mots et une moyenne de 200 mots par champ lexical, quelle est la probabilités que deux mots soient liés par un même champ lexical ? Appelons N ce nombre.

La probabilité que deux mots soient liés par un champs lexical donné par l’un ou l’autre des deux mots serait p = N(N-1)/399980000.

On peut partir du principe que si le mot A est dans le champs lexical du mot B, alors le mot B est dans le champs lexical du mot A.

Pour N = 200, p = 0.0001

Estimons à p la probabilité que deux mots soient reliés (donc (1-p) pour que deux mots soient libres).

On a P1(10 mots choisis sont libres) = (1-p)45 On a P2(100 mots choisis sont libres) = (1-p)4590

En remplaçant p par 0.0001 (deux mots au hasard auraient seulement 0,01% de chance d’être liés par un même champs lexical), on obtient :

P1= 1 P2= 0.61

Autrement dit, avec un champ lexical estimé à 200 mots, la probabilité de trouver deux mots appartenant à un même champ lexical est assez élevée (p=0,39).

Mais nos résultats appartiennent-ils à des champs lexicaux aussi vastes que des familles de 200 mots ? Où commence et où finit un champ lexical ?

Prenons pour exemple le nombre 49. Les mots que nous avons associés sont les suivants :

  • boire/soif
  • bétail/boeuf/veau
  • larme/peine

Nous n’avons pas retenus les résultats suivants :

  • règne/obéir/sceau/phase/apogée
  • schéma/salle/chalet/espace/clos/hôtel
  • seiche/milan/veau/boeuf

Pourquoi ? Parce que pour expliquer le lien entre "règne" et "obéir", on est obligé de passer par un troisième terme, "roi" par exemple. Même remarque pour "chalet" et "hôtel", etc. Les autres relations ne sont plus évidentes : entre "sceau" et "apogée", "schéma" et "salle", etc.

A la place du mot "champ lexical", nous devrions utiliser des connecteurs logiques

U (au sens de "est de la même famille que") = synonyme

=/= (au sens "est l’opposé de") = antonyme

=> (au sens de "est la cause de") = relation de causalité

Ainsi :

soif => boire

bétail U boeuf U veau

peine => larme

Nous excluons ainsi le symbole logique E (au sens de "appartient à un ensemble plus vaste"), de type :

salle E hôtel

hôtel E espace

apogée E phase

Dès lors, la définition étant plus stricte, les probabilités d’obtenir deux mots avec ce type de relations diminue.

Par ailleurs, les probabilités suffiraient-elles à expliquer les résultats obtenus, la façon dont ces résultats ont été obtenu ne se confond pas avec un tirage aléatoire. La démarche reste originale.

Supposons que la guématrie s’apparente à un tri aléatoire et que les égalités obtenues s’expliquent par les seules probabilités, alors :

1) Des résultats similaires devraient se retrouver dans toutes les langues

2) Des synonymes devraient être trouvés tous les 20 mots environ, il y donc peu de chances de relier tous les mots d’un même champ lexical (par exemple tous les mots reliés à la cuisine)

Or, c’est bien ce que nous observons jusqu’ici. Les résultats en anglais semblent prometteurs (1). Nous commençons tout juste les autres langues. D’un autre côté, certaines champs lexicaux ou certains proverbes ne trouvent pas d’explication (2).

Mais qu’est-ce que sont les probabilités ? Des statistiques sur la répétition d’évènements dans le monde en l’absence de toute influence psychique ou surnaturelle. Ainsi, la probabilité d’apparition du chiffre 6 sur un lancer de dé est de 1 sur 6. La physique suffit à tout expliquer, il n’y a pas besoin de "chance" ou d’autre chose. Les probabilités sont équivalentes à la physique quantique dans l’ordre de la pensée : ce sont des règles de mesure et d’observation, mais ce ne sont pas des lois de la physique ou des explications. On cherche toujours aujourd’hui à expliquer la physique quantique. C’est d’ailleurs pourquoi cela révoltait Einstein : parce que cela ressemblait un échec pour l’esprit humain face à la compréhension de la nature, la limite de sa raison…

Quelque soit la probabilité d’obtenir des synonymes dans nos listes de résultats, les associations que nous avons obtenus sont claires, belles, parlantes, évidentes, compréhensibles par tous ceux qui partagent la même langue. C’est aussi étonnant que les proportions des plantes et du corps humain, que le diamètre apparent de la Lune par rapport au Soleil lors des éclipses… Elles sont exactement identiques ? Cela a évidemment une explication. La Lune était plus proche avant, elle sera plus éloignée demain. Mais aujourd’hui, à l’époque où l’homme vit, il voit la Lune recouvrir précisément le Soleil, ni plus, ni moins…


Gématrie : principe de base

Gématrie : les égalités de premier niveau

Gématrie : les égalités de second niveau

Gématrie : les inégalités à 1 près

Gématrie : les nombres inversés

Gématrie : les jeux de mots

Gématrie :les égalités dites de nombre ___

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?


4 votes

Commentaires

Logo de ianop
mercredi 19 septembre 2012 à 15h44 - par  ianop

Cette correspondance est fausse, évidemment. Désolé d’avoir considéré la zone "commentaires" comme un brouillon …

Logo de ianop
jeudi 13 septembre 2012 à 11h17 - par  ianop

Je complète avec l’espagnol et l’italien. On a ainsi les cinq langues principales dans l’alphabet hébraïque :

A = 1
B = 2
G (G dur) = 3
D = 4
E = 5
V (F, W latin) = 6
Z (X doux, S doux italien)
H = 8
TH (TH anglais, C doux espagnol, Z doux espagnol) = 9
I (J allemand, U aigu, Y)
K (C dur) = 11
L = 12
M = 13
N = 14
S (C doux, X dur, Z dur espagnol) = 15.
O (U grave, W anglais)
P = 17
TS (Z italien) = 18
Q = 19
R (J espagnol, CH allemand final) = 20
SH (CH français, SH anglais, CH, SCH allemand, J français, J anglais, G doux français, G doux italien) = 21
T = 22

G dur = gare.
G doux français = giration.
G doux italien = Giacomo.
J espagnol = jota.
CH allemand final = nacht.

Le B espagnol se chiffre "B" (2) et non "V" (6).
Le double L ("brille") se chiffre L + L et non "Y".
La diphtongue "EU" (français) se décompose : E + U aigu (I).

Cela suppose de bien connaître la prononciation des mots. Corrigez-moi si vous remarquez des oublis ou des erreurs.

Un peu compliqué ?
:-)

Logo de ianop
lundi 10 septembre 2012 à 22h53 - par  ianop

Je complète :

A = 1, B = 2, G = 3, D = 4, E = 5, V (F, W latin) = 6, Z (X doux) = 7, H = 8, TH = 9, I (J allemand, U aigu,Y) = 10, K (C dur) = 11, L = 12, M = 13, N = 14, S (C doux, X dur) = 15, O (U grave, W anglais) = 16, P = 17, TS = 18, Q = 19, R = 20, SH (J chuinté) = 21, T = 22.

W latin = wagon, Walter.
X doux = xylophone.
J allemand = Johann.
U aigu = univers.
C dur = colline.
C doux = célèbre.
X dur = axe.
U grave = oubli.
W anglais = water.
J chuinté = jardin, John.

Logo de ianop
lundi 10 septembre 2012 à 11h51 - par  ianop

Pour ceux que ça intéresse, voici une proposition de correspondance entre l’alphabet hébraïque et l’alphabet latin :

A = 1, B = 2, G = 3, D = 4, E = 5, V (F, W français) = 6, Z = 7 (X), H = 8, TH = 9, I (J allemand, Y) = 10, K (C dur) = 11, L = 12, M = 13, N = 14, S (C doux) = 15, O (W anglais) = 16, P = 17, TS = 18, Q = 19, R = 20, SH = 21 (J chuinté), T = 22.

TH est à utiliser, par exemple, dans le THE anglais. SH, par exemple, dans les mots anglais ou japonais. TS, par exemple, dans TSAR.

Logo de ianop
dimanche 26 août 2012 à 18h16 - par  ianop

Commencé l’article sur mon espace privé. Un peu plus long que prévu, ça mettra un certain temps.
Je compte sur vous pour modifier "table hébraïque" en "transposition hébraïque".

Logo de syagrius
jeudi 23 août 2012 à 17h40 - par  syagrius

Il faut juste vous inscrire (lien à gauche) et ensuite vous connectez à l’espace privé qui apparaitra à gauche…
Vous pourrez ecrire un article, celui ci sera lu par la rédaction avant de le publier, n’oubliez pas de mettre à jour votre profil…

Curieux de voir vos résultats…

Logo de ianop
jeudi 23 août 2012 à 14h35 - par  ianop

Oui, je suis en train de peaufiner mes tests. J’ai l’intention d’écrire un petit article. Indiquez-moi la procédure pour le publier sur votre site.
Je vous mets également en lien sur mes blogs.

Logo de syagrius
jeudi 23 août 2012 à 10h33 - par  syagrius

Oui je vais voir ca,…..Je compte aussi sur vous pour faire connaitre l’outil voir le citer si vous avez un site dans le sens que plus de personne puisse rechercher et trouver des éléments et surtout les partager afin de mieux analyser les résultats…

Logo de ianop
jeudi 23 août 2012 à 10h15 - par  ianop

Je pense que "transposition hébraïque" conviendrait aussi, c’est plus court.

Logo de ianop
jeudi 23 août 2012 à 09h53 - par  ianop

A la place de "table hébraïque", je propose "système hébraïque appliqué à l’alphabet latin". C’est plus long mais plus précis, et on conserve "hébraïque".

Logo de ianop
mercredi 22 août 2012 à 16h04 - par  ianop

Je suis en train de faire des tests sur des mots simples. J’espère apporter quelques éléments de comparaison avec la correspondance classique. Je ne sais pas s’ils seront pertinents, il y a toujours une latitude d’interprétation, mais le champ lexical, beaucoup plus restreint, diminue cette latitude.
On pourrait nommer la correspondance (2) tout simplement correspondance de deuxième rang. Évidemment ça sonne moins bien que "hébraïque", il y a certainement mieux à trouver.
Pour la correspondance (3), ça peut attendre !

Logo de syagrius
mercredi 22 août 2012 à 11h49 - par  syagrius

Oui c’est pas faux, tu as une idée pour la nommer ?

Pour ta seconde table, je pourrai la mettre en place mais il faudrait voir déjà si dans la première il y a des correspondances pertinente…et ainsi écrire un article s’il y a quelque chose ou alors une simple explication

Logo de ianop
mercredi 22 août 2012 à 10h26 - par  ianop

J’attire ton attention sur le fait que la correspondance (2) que tu appelles "hébraïque", a peu de liens avec l’alphabet hébreu, sinon par le système numérique employé. C’est juste une adaptation de technique.
J’utilise aussi la correspondance suivante (3), pour avoir de très grands nombres :
A = 1, B = 2, C = 3,…, J = 100, K = 200, L = 300,…, S = 1000, T = 2000, U = 3000,…, Z = 8000.

Logo de syagrius
mercredi 22 août 2012 à 10h14 - par  syagrius

Si vous regardez il y a plus de 40000 mots dans la base pour la gematrie avec la table hebraique, mais effectivement vous pouvez rajouter des mots ni necessaire.
L’outil de correspondance n’enregistre pas les résultats

Logo de ianop
mercredi 22 août 2012 à 09h45 - par  ianop

Bravo pour cette infrastructure de premier choix. La recherche est ouverte !
Dois-je rajouter des mots au dico (si j’ai bien compris) ?

Logo de syagrius
mardi 21 août 2012 à 21h39 - par  syagrius

Au final tres grosse MAJ du dictionnaire gematrie et nettoyage

  • En francais ordre classique : 66242 mots
  • En francais table hebraiue : 43802 mots

Nous comptons sur vous pour partager vos découvertes

Logo de ianop
lundi 20 août 2012 à 23h15 - par  ianop

Il n’y a pas moyen de connecter deux tables sur votre dictionnaire ?
Sinon je veux bien rentrer des mots.

Logo de syagrius
lundi 20 août 2012 à 10h24 - par  syagrius

On peux mettre en place cette table, par contre ca sera à vous de mettre les mots dans le dictionnaire…On est bien d’accord ?

Logo de ianop
lundi 20 août 2012 à 10h12 - par  ianop

Oui, j’aimerais avoir tout de suite une liste de mots de même valeur numérique, mais avec la table que j’utilise. Ceci afin de tester l’arborescence (mon idée est que le champ lexical s’affine en prenant des valeurs numériques plus fortes. On aura des nombres plus grands et moins de mots par famille, donc, à priori, des liens plus étroits entre les mots).

Voici la table :
A = 1, B = 2, C = 3,…, J = 10, K = 20, L = 30,…, S = 100, T = 200, U = 300,…, Z = 800.

Merci d’avance.

Logo de syagrius
dimanche 19 août 2012 à 21h03 - par  syagrius

Vous voulez que les résultats soient enregistrés et ensuite voir les correspondances ?
Si oui quelle table utilisez vous ?
Par contre je compte sur vous pour ajouter un maximum de mot…

Publications

Brèves

17 janvier 2016 - Des organoïdes de cerveau humain en laboratoire

Savez-vous ce qu’est un organoïde ? La reproduction d’un organe en laboratoire. Selon l’Institut (...)

10 mai 2015 - Le cargo spatial russe Progress tombé dans le Pacifique

Le cargo russe Progress dont nous parlions dans nos précédentes brèves s’est finalement désintégré (...)

7 mai 2015 - Suivez le crash du cargo russe en direct

Revue de presse sur l’affaire sur cargo spatial Progress Le cargo russe qui s’était décorché de (...)

4 mai 2015 - Avec l’EMDrive, la Nasa pourrait relancer la conquête spatiale !

La NASA vient de terminer un test "dans le vide" de l’EMDrive, un moteur déformant l’espace-temps (...)

30 avril 2015 - Un cargo russe tombe actuellement sur la Terre

Ceci n’est pas un fake. Le cargo russe "Progress" qui devait ravitailler la Station Spatiale (...)